Zazen Séances hebdomadaires

Où ? :

A Grenoble : Au "Dojo de l'éveil", 37 place St Bruno

A Revel : 2 Route Charrières-Neuves, 38420

Quand ? 

  • Grenoble :

Tous les Jeudis de 17h45 à 19h00 (de septembre à juin)

(pendant les vacances un atelier sur deux aura lieu au dojo et par audio à distance l’autre semaine, un accompagnement sur toute l’année !)

  • Revel :

Les lundis de 18H à 19H15 (présentiel et zoom pour personnes souhaitant suivre à distance)

Les vendredis de 8H à 9H

Tarifs ?

  • Grenoble

A l’année (39 séances) : 340 €

Chômeurs / étudiants / invalidité : 260 € à l’année

Carte 10 séances 140 €

  • REVEL

Au trimestre (séances du lundi et vendredi) : 117 €

Séance par zoom pour personnes non-inscrites à l'année ou au trimestre : 8 €

Gratuites pour les personnes engagées durant l'année

  • Ouvert à toute personne qui souhaite une pratique régulière en groupe.
  • Les coussins sont fournis.

Matinées et journées de méditation (zazen) à Revel

Le Dimanche

  • Matinées de 9h à 12h
  • Journées de 9H à 17H30 (repas compris)

Ces matinées s'adressent aux personnes qui désirent approfondir leur pratique du zazen. Elles se déroulent en silence. Elles débuteront à 9h (accueil à 8h45 ) avec parfois un travail corporel  visant à lâcher-prise puis nous poursuivrons avec quatre assises en silence (zazen) qui alterneront avec kinhin (marche méditative). La matinée se terminera à midi.

Où ?

Chez Sylvie Hönle, Charrières Neuves, 38420 REVEL

Revel se situe entre Grenoble et Chambery sur les balcons de Belledonne.
Sortie d'autoroute : Montbonnot / Domène.
Traverser Domène puis monter à Revel (environ 5km) et se référer au plan.

Image

Quand ?

Les dimanches 2021 :

  • 20 juin

 Tarifs ?

TARIF MATINÉES (inscription à l'avance) : 30 €

JOURNÉE 60 € (repas et boissons, fruits, compris)

Pour toute inscription à la matinée ou à l'année s'adresser à Sylvie Hönle. Le matériel (coussins et tapis) est fourni.

Inscriptions : un doodle vous sera envoyé chaque mois, comptera comme inscription et vous permettra de vous organiser pour le trajet.

 Pratiquer zazen

Que veut dire zazen ?

Le terme zazen provient du japonais "za" qui veut dire "être assis" et du mot « zen », dérivé du chinois « chan », signifiant "méditation". Le zazen désigne la posture utilisée lors de la pratique de la méditation zen. Cette forme particulière de méditation est une des plus connues à travers le monde, elle est née il y a 2600 ans, sous l’impulsion de Sakyamuni Bouddha qui en a établi les principes. Elle vise à harmoniser le corps, l’esprit et la respiration à travers la focalisation entière de l’attention sur la posture du corps en zazen.

La pratique régulière de zazen nous amène à réaliser et à nous ouvrir à notre nature profonde vaste, infinie et lumineuse.

Combien de temps dois-je pratiquer ?

Les durées d’assises sont d'environ 25 minutes puis suit une marche méditative (Kinhin) de quelques minutes avant d’enchaîner de nouveau une assise de 25 minutes. Au quotidien, en dehors de la pratique de groupe, il est bien de pratiquer 25 minutes par jour.

Ceci dit au début il est bon que chacun commence avec un temps d’assise adapté à ses possibilités et ensuite assez rapidement il est de plus en plus simple d’allonger le temps. La pratique en groupe et l’accompagnement d’une personne expérimentée est très motivante et reste un soutien et un partage important.

Dois-je être assis(e) sur un coussin (zafu) ?

Si une personne à un empêchement pour être assise sur un coussin elle peut tout à fait être sur un petit banc, tabouret ou sur une chaise. L’important est de pouvoir déployer sa colonne et avoir les genoux plus bas que le bassin avec un bon contact au sol. Cela n’empêchera en aucun cas le déroulement de sa pratique.

En quoi consiste la pratique de zazen ?

Dans un premier temps nous mettons l’attention sur le poids de notre corps, nous laisser être dans la gravité sur nos coussins, chaises ou tabourets, puis nous déployons notre colonne et nous mettons en lien avec le ciel. Nous laissons le sommet de notre tête être attiré par le ciel sans perdre notre poids. Ce sont deux mouvements intérieurs naturels auxquels nous résistons parfois. L’attention au corps et à la tension dans laquelle nous sommes assis est à chaque fois renouvelée. Comme les cordes d'une guitare qui sont accordées grâce à une tension juste, nous accordons le tonus de notre corps : ni trop rigide, ni trop souple. Cette attention transforme peu à peu notre présence à nous-mêmes et aux autres. Nous amenons ensuite l’attention vers la respiration, car le fil d’or de la pratique est de toujours revenir à notre souffle qui s’écoule de lui- même. Multiples pensées, inconforts physiques peuvent surgir dans cette immobilité comme une boîte de pandore qui s’ouvrirait et viendrait nous distraire. Il ne s’agit ni de refouler toutes ces expériences ni de les nourrir, en revenant patiemment au souffle elles passeront d'elles-mêmes.
La plupart du temps nous sommes totalement identifiés, attachés à ces phénomènes et en quelque sorte ils mènent la musique de nos vies. Peu à peu nous trouvons une plus grande liberté, car nous nous rendons compte que nous ne sommes pas ces pensées et émotions, mais que notre vraie nature est vaste, tranquille et lumineuse.

Pourquoi participer à une retraite de méditation ?

S’engager une ou plusieurs fois par an à participer à une retraite de plusieurs jours ou une matinée, nous permet et nous donne l’opportunité d’approfondir l’expérience du silence en étant soutenus par la "sangha" (communauté avec laquelle nous partageons la même pratique). Ces retraites peuvent durer une matinée, une journée ou plusieurs jours. Elles nous permettent de quitter notre environnement habituel afin de nous plonger un temps prolongé dans une pratique plus intense. Ainsi nous pouvons diriger notre attention vers l’intérieur de nous-mêmes et nous ouvrir à qui nous sommes, au-delà de nos représentations identitaires. Tous les êtres humains désirent le bonheur, mais de quel désir s’agit-il ? Il n’y rien de mal à vouloir du confort, partir en vacances ou vouloir un bon salaire, mais nous pouvons faire l’expérience que dès que nous avons atteint et réalisé un désir, un autre voit le jour. Ainsi une insatisfaction profonde et souvent inconsciente nous fait constamment courir après un bonheur illusoire.
La méditation est une voie possible pour comprendre l’interaction de nos pensées, désirs et actions qui nous éloigne d’un bonheur ou d’une satisfaction qui ne peut être acquit à l'extérieur.
Nous pouvons à travers la pratique nous ouvrir de plus en plus à cet endroit paisible et joyeux en nous, totalement indépendant du moi qui veut toujours plus. Une retraite est donc une occasion précieuse pour approfondir cette rencontre avec nous-même.

« Les questions viennent du bruit, les réponses du silence » – Adage indien